Accueil du site > newsletter > A la Une > ► Suppression des Contrats Aidés et diminution des crédits Politique de la (...)

► Suppression des Contrats Aidés et diminution des crédits Politique de la Ville : Inser’Éco93 remercie les SIAE de renseigner ce questionnaire en ligne

Quel est l’impact réel de la suppression des Contrats Aidés et de la diminution des crédits sur les SIAE de la Seine-Saint-Denis et le territoire ?

Afin d’alerter les pouvoirs publics et les partenaires du réseau sur les conséquences des décisions prises, notamment par la Ministre du Travail, en s’appuyant sur des données au plus proche de la réalité du territoire, Inser’Éco93 remercie les SIAE de renseigner ce questionnaire en ligne : https://goo.gl/forms/CnyhKs1n3JLuocfi1

Pour info, voici quelques réactions d’autres acteurs concernés :

Le Mouvement associatif : communiqué de presse du 8 septembre 2017

"La Ministre du Travail a porté ce mercredi 6 septembre en Conseil des Ministres une communication sur le sujet des contrats aidés. Les annonces faites ne permettent malheureusement pas de répondre aux inquiétudes des milliers d’associations et de collectivités pour le maintien à court terme de leurs activités au service des publics. Le Mouvement associatif dénonce en particulier l’incitation faite aux Préfets de recourir au service civique pour compenser la diminution des contrats aidés. C’est une confusion inacceptable. Le service civique est destiné à favoriser l’engagement des jeunes, et non à pourvoir des emplois qui ne peuvent être financés. La loi le spécifie d’ailleurs, en précisant qu’une mission de service civique ne peut se substituer à un emploi. Le Mouvement associatif réitère sa demande d’une révision des décisions prises pour les prochains mois quant au niveau d’emplois aidés et souhaite l’ouverture d’une concertation sur les enjeux de financement des activités d’utilité sociale et de vie associative. "

Mouves (Mouvement des Entrepreneurs Sociaux) : communiqué de presse du 26 septembre 2017 :

"Le Mouves réitère donc sa demande d’un moratoire sur cette question et d’une concertation nationale rapide avec le gouvernement pour une vraie réforme de fond, permettant aux structures d’utilité sociale de renforcer leur modèle de financement, et proposant une politique ambitieuse pour l’insertion professionnelle des publics les plus fragiles."

Plaine Commune, Direction du Développement économique : mail du 4 septembre 2017 de Véronique Poupard, responsable du service développement local

"Nous avons appris que les services de Pôle Emploi envisagent de suspendre le remboursement contractualisé des charges de personnel des emplois en contrat CAE ou CIU. De nombreuses initiatives individuelles et collectives ont été lancées ces derniers jours afin de dénoncer les effets de cette mesure sur les acteurs. Plaine Commune souhaite avoir une meilleure visibilité de cet impact sur le territoire et vous demande de renseigner au plus vite ce questionnaire : http://www.plainecommune.fr/formulaire/emplois-aides. Ce questionnaire s’inspire fortement du doodle « Carto crise » sur les emplois aidés qui est partagé par « Pas sans nous » dont voici le lien : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfElbG88yV3t2wnar09GaaCTZEF7Pg-Mdbr92-nv2ui7Y0StA/viewform"

La Gazette, Club finances : article du 26 septembre 2017 "Le financement du social au cœur de la rentrée des départements"

"Focus : Les contrats aidés, une bombe à retardement ?
Concernant les efforts fournis par les départements, Dominique Bussereau est fier de rappeler que beaucoup de territoires ont tout fait pour réduire leur masse salariale. « Beaucoup de départements ne remplacent plus les départs », souligne-t-il.
Dans ce contexte, « les contrats aidés posent problème ». Prenant l’exemple de la Charente-Maritime, il raconte : « Dans le département, il y avait 40 contrats aidés en moins dans les collèges. A quatre jours de la rentrée, je n’ai pas eu le coeur de dire à ces personnes qui étaient contentes d’avoir un travail qu’on ne les prendrait finalement pas, donc je les ai engagées en CDD. Mais cela n’améliore pas les dépenses de fonctionnement… »
D’autant plus que les personnes qui ne signeront pas de contrats aidés dans les prochaines semaines risquent de venir taper à la porte des départements pour obtenir le RSA. Un phénomène que le président de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel, ressentirait déjà.

Le Conseil Consultatif de la Vie Associative (CCVA) de la Courneuve a lancé une pétition contre la suppression des emplois aidés et des crédits politiques de la ville.

"Ces décisions mettent en péril les associations qui œuvrent dans les quartiers populaires en faveur des populations les plus fragilisées, qui réalisent des actions d’intérêt général dans l’insertion, l’aide à la personne, la prévention de la délinquance, l’accès à la justice et aux droits, l’éducation, la culture, la solidarité et la citoyenneté. Nos quartiers subissent déjà l’inégalité des traitements face aux moyens nationaux, car c’est dans ces quartiers, que vivent les populations les plus démunies. Nous demandons au gouvernement de revenir sur ces annulations de crédits et de postes aidés indispensables à l’équilibre de nos territoires."

Direccte Île-de-France : communiqué de presse "L’Île-de-France bénéficiera de plus de 9 000 nouveaux contrats aidés d’ici la fin de l’année" du 4 septembre, mise à jour le 18 septembre 2017

"Les contrats aidés prescrits au second semestre bénéficieront aux personnes les plus en difficultés et seront affectés prioritairement à l’Éducation nationale et aux structures sanitaires et sociales. Sur l’année, le nombre total de contrats aidés fléchit légèrement par rapport aux années précédentes mais s’inscrit dans un contexte de reprise de l’emploi et de recul du chômage. Les personnes en fin de contrat seront orientées vers d’autres dispositifs d’accompagnement ou de qualification."

SPIP | Se connecter | Plan du site | Mentions légales | Contact | Suivre la vie du site RSS 2.0 |